dimanche 17 novembre 2019

Souvenirs de lecture québécoise

Coucou! Le temps ayant été utilisé pour autre chose, j'ai décidé de ne pas rédiger d'articles individuels pour les titres suivants, mais je tenais tout de même à vous en glisser un mot! Ces lectures ont été faites au cours de l'année et voici donc mes souvenirs sur celles-ci.

Pour Au 5e de MP Boisvert, c'était un peu déstabilisant au début puisque c'est une construction roman/près du théâtre, donc, la construction est non conformiste, ce qui va avec les personnages et j'avais apprécié cette histoire.

Pour Chroniques birmanes de Guy Delisle, je crois que j'avais moins apprécié que Chroniques de Jérusalem, même si je me souviens que j'aimais bien découvrir ce coin et les réflexions que l'auteur glissait en comparaison avec notre société occidentale.

Pour Ma belle blessure de Martin Clavet, j'avais repéré à cause de la couverture. Et je n'ai aucunement regretté ma lecture où le style est très direct et vient nous bouleverser encore plus sur les conséquences de l'intimidation. Je l'avais emprunté numériquement et noté des citations, mais le temps était limité et lorsque j'ai réemprunté, j'avais perdu les passages que j'avais surlignés, ce qui fait que pour l'instant, je limite cela à mon souvenir de lecture. Mais le style convenait parfaitement au récit, et peut-être qu'un jour je l'achèterai pour le relire et vous aurai une chronique plus précise avec citation, montrant que la couverture est encore plus parlante.

Pour Parfum de poussière de Rawi Hage, c'est probablement un exemple qu'il faut lire le titre au bon moment. J'avais commencé à le lire, étant emballée, mais je l'avais mis en pause pour des lectures que je voulais mettre en priorité. Or, lorsque je l'ai repris, même si je voyais toujours le style de qualité, j'accrochais beaucoup moins. Même si l'intrigue m'a semblé bien construite, j'avais l'impression qu'un voile de poussière mettait un écran sur ma lecture.

Pour Quand l'intuition trace la route de Danièle Henkel, même si je vois que Mme Henkel faisait bien de suivre son intuition, le fait qu'on voit qu'elle avait un bon réseau près d'elle comprenant de nombreuses ressources donne un sentiment de facilité face à son succès, surtout quand on sait que ce n'est pas tout le monde qui a accès à de tels réseaux. Mais j'ai apprécié voir le côté humble qui se dégage de ce pan de vie.

Pour Tout mon temps pour toi de Maxime Landry, ma lecture était teintée par la très mauvaise note qui lui était accordée que je ne comprenais pas. Bien sûr, ce n'est pas le titre où la fin est surprenante et le récit le plus enlevant, car on devine bien dès le départ, mais cela pour moi ne sont pas des raisons pour le considérer comme nul. Pour ma part, j'avais bien apprécié la construction et la lecture en lien avec le temps qui passe.

Voilà, pour les lectures québécoises pour lesquelles j'ai décidé de vous en glisser un mot et qui n'avaient pas eu de critiques au cours de l'année.

samedi 16 novembre 2019

Nouvelle Lune


Oui, oui, je mets le logo Québec en novembre en haut cette fois, pour mon billet d'une saga d'une auteure canadienne! C'est pas de ma faute, le site Les libraires n'a pas grand titre de Lucy Maud Montgomery - WHAT! - et ceux sur le site n'ont pas d'images... Je vous prendrai donc la photo de mon coffret un jour prochain!

Émilie de la Nouvelle Lune
Auteure : Yvon Roy
Édition:                            318, 264 et 294 pages
Jeunesse, classique, littérature canadienne

Présentation: Après le décès de son père, la jeune Emily va vivre chez sa tante
+ : différences
- :
Thèmes: amitié, amour, écriture, Île-du-Prince-Édouard, orpheline



Pourquoi ce livre
Parce que j'avais enfin mis la main sur ce coffret d'une série que je regardais en étant jeune, et voir la nouvelle série sur Anne... la maison aux pignons verts n'avait pu que me redonner le goût de lire Lucy Maud Montgomery.

Mon avis
Voilà, depuis longtemps dans mes envies, je n'ai pas regretté d'avoir lu cette saga au début de l'année. Bien sûr, j'aurais sans doute appréciée davantage en ayant été plus jeune puisque là, je me situais moins dans le public cible. Mais on retrouve avec Emily les thèmes de l'amitié, de l'amour, ses rêves d'écriture, ses conflits d'orpheline, l'Île et ses descriptions, l'imagination, les convenances, tous des thèmes que j'avais appréciés chez Anne. Même thème, même histoire? Non, on a bien deux sagas différentes, même si on ne peut s'empêcher de faire des parallèles entre les deux héroïnes, surtout quand on a bien à l'esprit la nouvelle série sur Anne.

Même si j'avais vu plus jeune la série sur Emilie de la Nouvelle Lune, je me suis rendue compte dans ma lecture que je ne me souvenais vraiment pas de grand chose de celle-ci, mes souvenirs se limitant presque au fait que l'orpheline Emily allait vivre chez sa tante! Bon, c'est un peu plus que ça que ma tête avait retenue, mais ça vous donne une idée. J'ai donc complètement redécouvert l'histoire, pour mon plus grand plaisir. Comme je le dis, c'est jeunesse, mais ça n'empêche pas d'apprécier l'histoire, les personnages secondaires et leurs histoires, les questionnements d'Emily, sa façon de concevoir le monde, les conceptions de l'époque et les "standards".

J'avais moins apprécié le second tome de la trilogie puisque je trouvais que ce tome était trop centré sur ses envois de textes au détriment de ses relations avec les autres, mais c'est peut-être parce qu'on ressent plus la personnalité de Lucy Maud Montgomery dans le personnage d'Emily dans ce tome. Somme toute, c'est une trilogie que je suis bien contente d'avoir enfin découverte à l'écrit, et que j'ai apprécié et aimé retrouver le style de l'auteure. Pour ma part, je les ai enchaînés, mais je crois qu'il est préférable de lire autre chose entre les tomes, sans trop laisser passer de temps.

Voilà, le tome 2 ici, et le tome 3 ici. Pour le 1 et la série Anne <3, il semblerait que ça va vous prendre plus de recherche. Mais n'hésitez aucunement à découvrir cette auteure! 


Quelques citations
Et
Parce que je participe à quelques challenges

Terre du milieu
Défi-lecture: # 72, 12 et 2
Challenge personnel : #3 et 11
 Multi-défis : #83, 45 et 31
Sagas 2019
Chronique rédigée dans le cadre de 


quoi de plus normal

Cliquez sur l'image pour vous le procurer
Nikolski
Auteur : Nicolas Dickner
Édition: Alto - 2005 - 322 p.
Littérature contemporaine, littérature québécoise

Présentation: De jeunes adultes entament leur vie d'adulte, en ayant en tête leurs origines.
+ : différences
- : entrecroisement
Thèmes: quête, "pirates", "généalogie"


Pourquoi ce livre
Parce que j'ai dû me le procurer à cause d'une ancienne édition de Québec en novembre - je crois -, et que là, une nouvelle édition avait lieu.

Mon avis
Comment chroniquer ce titre, car je dois dire que je suis ambivalente, car je n'ai pas trop aimé la fin sur l'entrecroisement des personnages.

Tout au long du récit, on suit des personnages en alternance, avec des précisions sur leurs origines, puisque, jeunes adultes, ceux-ci sont toujours en quête. Même si le rythme est agréable, le style fluide, j'ai trouvé que je demeurais plus spectatrice à ce qui se passait que plutôt que d'embarquer à 100% dans l'histoire, ce qui peut aussi expliquer mon sentiment mitigé face à cette lecture. Peut-être aussi l'étiquette littérature du terroir y est-elle pour quelque chose. Oui, avec la relation aux ancêtres, et les passages sur leurs vies, on voit un peu cet aspect, mais je considère beaucoup plus ce récit comme un contemporain de la fin du 20e siècle que comme un roman du terroir. D'ailleurs, j'ai bien apprécié comme ces passages sur les parents de nos jeunes adultes étaient amenés.

Cependant, avec mon expérience de lectrice, là où le bât blesse, c'est surtout sur la fin qui m'a déçu. Tout le long du récit, on se demande comment cela va aboutir, va s'entrecroiser, mais pour moi, avec cette construction, le fil ténu aurait pu se ressentir beaucoup plus, car là, ça donne un peu la sensation que l'auteur n'a pas abouti son idée.

Pour moi, c'est donc une lecture mitigée, surtout à cause de ce fil trop ténu, malgré une construction qui fait du sens. Chaque lecteur est différent et on en a une preuve ici, puisque mon édition avait une mention coup de cœur dessus. Vous pouvez vous faire votre propre idée, selon votre expérience de lecture, en vous le procurant.
Aussi, dans le cadre de cette édition de Québec en novembre, Enna et Sylire ont tenté l'expérience audio de ce titre!

Quelques citations
Elle s'est arrêtée devant un ballot de vieux journaux. Sur le dessus, une publicité annonce les Spéciaux de la Rentrée. En grande vedette dans son petit cadre austère, un IBM 286, processeur cadencé à 50 MHz, 1 Mo de mémoire vive, 30 Mo de disque dur, lecteur de disquettes 1,44', moniteur VGA, imprimante laser - le tout pour 2 495 $ (taxes en sus).
- En réalité, la récupération d'ordinateurs est dans une impasse. Une tonne de circuits imprimés rend quelques onces d'or, alors pour faire des profits tu dois traiter un grand volume de matières premières. Il faut séparer les circuits, les processeurs, les filages, les disques durs, les boîtiers. Tu te retrouves avec des tonnes de déchets toxiques sur les bras. Le processus est difficile à rentabiliser. Trop de manipulations, trop de résidus dangereux à gérer. Alors on ferme les yeux sur la Convention de Basel et on exporte les déchets électroniques en Asie.
- La convention de Basel encadre le transport et le traitement des déchets. En théorie, ça empêche les pays industrialisés d'exporter leurs ordures dans le tiers-monde. Le traité a été mis sur pied en 1985, quelques années avant la chute du Mur de Berlin. C'était dans l'air du temps: aussitôt que le rideau de fer est tombé, l'Europe de l'Ouest a commencé à exporter ses surplus de déchets en Pologne, en Bulgarie et en Ukraine.
- Je n'arrive pas à croire que l'on exporte des déchets !
Simòn encaisse les événements avec un sang-froid étonnant. L'étrangeté de leur départ, il faut le dire, est atténué par l'invraisemblance générale de la situation : dans un monde où l'on traverse la mer des Caraïbes à dix mille mètres d'altitude en écoutant Britney Spears en circuit fermé, quoi de plus normal que de décamper à deux heures du matin, sans dire au revoir à personne, pour aller passer le temps des fêtes dans l'hémisphère voisin ?
Parce que je participe à quelques challenges

Défi-lecture: #
Challenge personnel : #
 Multi-défis : #
Cerise sur le gâteau

mercredi 6 novembre 2019

Faut jamais laisser un diagnostic pleuvoir

Cliquez sur l'image pour vous le procurer
Les petites victoires 
Auteur : Yvon Roy
Édition: Rue de Sèvres - 2017 - 162 p.
Bande-dessinée, témoignage, littérature québécoise

Présentation: Un père tente des approches différentes avec son fils autiste
+ : différences
- : focus
Thèmes: autisme, famille, adaptation



Pourquoi ce livre
Parce que la thématique de l'autisme m'intéresse.

Anecdote
Après ma lecture, j'ai voulu valider que l'auteur était québécois, et je n'ai donc pu que voir certains gros désaccords sur ces gestes, et ce dont je me souviens de cette polémique va teinter mon avis.

Mon avis
Tout d'abord, j'ai grandement apprécié ma lecture, même si j'ai trouvé que cela paraissait facile. Je comprends que tout ne pouvait pas être dit, mais je crois que d'avoir semblé évacuer les problèmes rencontrés a un peu nui et a sans doute indirectement alimenté la polémique que M. Roy n'agissait pas pour l'intérêt de son enfant, amenant l'idée qu'il n'allait qu'à l'encontre des avis professionnels.

Cependant, rien dans ma lecture ne m'a fait dire que toutes les actions des intervenants étaient à jeter. Quand je lis
« Les diagnostics, c'est des bestioles taciturnes qui détestent plaisanter... Faut jamais laisser un diagnostic pleuvoir sur son pré. », 
je me dis que le père tente par tous les moyens d'outiller son fils à se trouver un avenir, cet avenir dont les spécialistes ne lui en diagnostiquent aucun! Et pourtant, même s'il tente des approches différentes, on le voit discuter avec les spécialistes, et se concerter avec leurs techniques. Il y a aussi une prise de conscience des limites, car même si certaines actions pouvaient mettre Olivier hors de sa zone de confort, je n'ai rien vu où il y avait un total irrespect, surtout que tout ce qu'il y avait d'inconfortable m'a semblé permettre à Olivier de bien évoluer!
À la dernière case, on est loin du bébé malheureux que le père remarque un peu tard! Surtout qu'à cette dernière case, Olivier paraît très bien comprendre ce qui l'entoure! Bref, ces outils supplémentaires m'ont paru avoir porté fruit.

Et même si j'ai mentionné (c'est ici que je me dis Karine:) j'attends ton avis sur cette chronique, et que je me dis aussi, il me semble qu'elle l'avait chroniqué!) que les problèmes semblaient trop facilement évacués, il n'empêche qu'on en perçoit tout de même. Tout comme nous percevons la détresse, en particulier dans une planche:
Je voulais te dire que tu es le petit garçon le plus fantastique du monde... Mais les mots restent pris dans ma gorge comme des oursins...
J'étais pourtant certains d'avoir fait mon deuil...
On a beau proclamer haut et fort qu'on n'espère rien de particulier, il y a souvent une partie de soi qui espère tout, et plus encore.
Mais comment je fais moi? Je sais faire les dessins, créer des meubles, je sais faire pousser les légumes, je sais même faire les enfants, mais les deuils?
Comme l'auteur le dit, il sait dessiner. Les émotions sont bien retransmises par ce dessin qui a un style en subtilité, sans flafla, un style qui m'a plu.

J'ai quelques connaissances en psychopédagogie, mais ne suis pas experte en autisme, et l'histoire m'a plu, une histoire d'amour et de volonté à offrir le meilleur. N'hésitez pas à vous faire votre propre idée dessus. Maintenant que je repense au titre, je me dis que les difficultés/doutes ont peut-être été majoritairement ellipsés pour laisser encore plus de place à ces Petites victoires.

Quelques instants après avoir rédigé la chronique et fouillé le web!
Ah, je remarque que c'est surtout grâce à Enna l'an dernier que j'avais repéré le titre, et j'ai pu revoir la planche marquante coup de cœur de l'effondrement. Eh oui, Karine:) aussi l'avait commenté en disant (ce qui répond un peu à ce que je voulais savoir)
Je déteste les généralités quand on parle des enfants et des traitements
Cela rappelle aussi que chacun est unique et a ses propres besoins.

Parce que je participe à quelques challenges

Défi-lecture: #
 Multi-défis : #
 


 Chronique rédigée pour


vendredi 1 novembre 2019

Place au spectacle!

Coucou! Dernièrement, alors que j'étais en mode préparation pour un certain challenge dont vous allez entendre beaucoup parler dans le mois, j'ai vu quelques spectacles, et je m'étais dit que je les chroniquerais. Ne croyant pas avoir assez à dire avec mes souvenirs pour que chacun ait un billet unique, je considère que c'est une bonne thématique pour faire place au challenge! Donc, voici un court avis pour chaque spectacle.

Rosalie Vaillancourt, Enfant roi
Même si j'avais une crainte que cela soit trop vulgaire en ayant vu certaines de ses blagues, je me suis dit pourquoi pas. Et j'ai bien fait! Bien sûr, ça parle de sexe, mais c'est loin d'être vulgaire que pour être vulgaire, car on peut se reconnaître dans les situations mentionnées, ce qui nous amène à rire et rire! De plus, je dirais que je n'ai pas trop senti l'enfant roi pour ma part — malgré le titre —, car on voit plutôt les préoccupations de sa génération je crois, avec un humour usant aussi de subtilités et d'intelligence sur des points de culture générale. Bref, une très bonne soirée! 

Alexandre Barrette, Semi-croquant
Quand j'avais vu la date, je me disais qu'il ne venait pas à un bon moment, mais parfois le hasard fait bien les choses, et j'ai donc eu l'opportunité de le voir! Bien sûr, je m'attendais à une bonne soirée, et j'ai donc encore ri lors de celle-ci. Les sujets mordants de la vie courante et de l'actualité sont au coeur de son spectacle. Je m'attendais à un humour authentique; c'est ce que j'ai ressenti avec en plus une bonne maîtrise de l'hyperbole! Petite critique, puisque j'ai vu les spectacles dans l'ordre où je vous les présente, j'ai pu remarqué que les décors n'étaient pas utilisés ici, mais c'est vraiment une mini-critique, puisque j'ai constaté cela probablement dans les quinze dernières minutes, car j'avais également passé une très bonne soirée!

Marie-Mai, Elle et moi
Pour ma part, c'est le spectacle que j'ai le moins apprécié parmi ceux vus récemment, mais je dois dire que je ne suis pas sa plus grande fan, surtout que j'aime moins le côté électro de plus en plus présent. Cependant, j'ai tout de même eu l'occasion de la voir, et ai voulu profiter de celle-ci. Bien sûr, le côté électro a amené avec lui des spots que j'ai trouvés trop présents, et un côté d'écho qui ne permettait pas de bien entendre la voix, surtout dans la première partie. Cela était beaucoup moins présent en deuxième partie, ce qui nous permettait de mieux apprécier la voix. Cependant, tout le long, on a pu voir son énergie, et se demander comment elle gardait son équilibre! De plus, le fait que je connaissais davantage les chansons de la deuxième partie a probablement aussi aidé à mon appréciation, tout comme ses interactions "directes" plus nombreuses. Somme toute, j'avais aussi réussi à avoir une bonne soirée en assistant à son spectacle.

Parce que je participe à quelques challenges


Top d'ouverture de Québec en novembre


Coucou! Québec en novembre repart officiellement aujourd'hui, et au planning, les organisatrices y ont placé le top 10, l'idée que j'avais relancée et qui me fait réaliser que je devrais m'assurer d'avoir l'idée du top pour proposer ce sujet! Donc, en réfléchissant, je me suis dit que je pourrais faire un top 10 de mes lectures du challenge des dernières années, mais je me disais que je n'aurais probablement pas assez, et peu avant de commencer la rédaction, je me suis dit que je pourrais faire un top 10 des livres québécois que je regrette toujours de ne pas avoir lus, surtout que j'ai encore vu des noms et des titres cette année, dont je sais que je ne devrais pas les avoir lus d'ici la fin du mois.

Et même si m'est venue cette nouvelle idée, je me suis prêtée au jeu de mes lectures faites pour Québec en novembre dans les dernières éditions. Même si l'ordre ne cessait de changer pendant que je regardais les lectures, je vous mets celles qui semblent m'avoir le plus marquées: Camille de Patrick Isabelle, J’ai serré la main du diable de Roméo Dallaire, La fois où… j’ai suivi les flèches jaunes d'Amélie Dubois, Fille à vendre de Dïana Bélice, Comme une chaleur de feu de camp d'Amélie Panneton, Vrai ou faux de Chrystine Brouillet, Ceux qui restent de Marie Laberge, Une carte sans légende de Pascale Gingras, Pour que tienne la terre de Dominique Demers, L’étranger de Francine Ouellette. Ça peut vous donner une idée de quoi lire!

Et maintenant, passons à ceux qu'il va falloir que je finisse par lire un jour et dont certains me sont rappelés par le planning!
Adélaïde de Marie Laberge, Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay, En 1837, j'avais dix-sept ans de Francine Ouellette, Agaguk d'Yves Thériault, Poésies complètes d'Emile Nelligan, Les maudits, tome 2 d'Edith Kabuya, Evangéline et Gabriel de Pauline Gill, Les fous de Bassan d'Anne Hébert, Antoine de Louise Tremblay-D'essiambre, La grande quête de Jacob Jobin, tome 2 de Dominique Demers. Et ça, c'est sans compter découvrir Louise Penny, Coeur de Gaël de Sonia Marmen, et toutes les idées qui vont paraître ce mois, comme je viens de me rappeler que je devais découvrir La petite patrie, repérée l'an dernier je crois!

Voilà, ça vous donne d'autres idées de lectures, et si vous en avez lus dans les derniers, n'hésitez pas à me le dire s'il faut que je cesse de repousser leur lecture!

Parce que je participe à quelques challenges!

dimanche 27 octobre 2019

Québec en novembre semble arrivé plus vite cette année!


Eh oui! Cette année, nous avons à nouveau ce merveilleux challenge de yueyin et karine:), qui permet de nous rassembler autour de la littérature québécoise, mais pas que! On aura sans doute des cousines qui testent des recettes de par chez-nous, qui parlent de musique, etc., et surtout une wish qui enfle à vue d'œil avec ces découvertes sur différents horizons. Les LCs seront là: n'hésitez pas à en proposer, certains voudront sans doute vous joindre. 

Cette année, je suis beaucoup moins préparée, car oui, avec toutes ces chroniques, on se prépare à l'avance, même si on lit beaucoup québécois pendant le mois. On voit déjà sur le groupe quelques lectures que les autres font; il ne reste plus qu'à attendre leur avis!

Pour ma part, j'ai dit que ma préparation était moindre, mais au moment de rédiger ces lignes, je vois que j'ai au moins 9 titres à chroniquer. Certains sont moins précis dans mon souvenir, donc ferai peut-être une chronique commune pour ceux-ci. Et comme à mon habitude, j'ai des idées sur d'autres thèmes que la littérature.

samedi 7 septembre 2019

Où en suis-je dans mes challenges?


Coucou tout le monde, je réalise qu'on est déjà rendu au neuvième mois de l'année, et que je n'ai pas fait de bilan sur mes challenges depuis le début de celle-ci sur mon blog. Bien sûr, je faisais mon suivi dans mon fichier énorme parce qu'avec la quantité de challenges auxquels je participe, il me le faut bien pour s'y retrouver. Donc, est-ce que c'est la catastrophe vu leur nombre? Vous en jugerez par vous-même dans ce qui suit.

Voulant défendre de plus en plus le droit d'auteur dans ma vie personnelle, je ne mettrai que les logos dont je sais que les droits sont conformes à une diffusion, car même les droits de diffusion pour des utilisations personnelles sont réglementées! Bien sûr, si vous me confirmez les posséder, je pourrai les rajouter. 

Alors, où en suis-je dans mes challenges? après ces 70 lectures! Je vais commencer par parler de ceux dont les éditions sont terminées.

Parce que je participe à quelques challenges...

Tout d'abord, pour le Pige m'en 3 de Québec Livresque (organisé par ikapetitebulle), je devais lire Reine de mémoire, pour lequel, malheureusement, la lecture fut pénible. Ensuite, pour Romances historiques de Gribouille Le Chat, j'ai choisi d'abandonner, car j'ai su par après qu'il fallait impérativement que ça finisse bien. Cela m'aurait fait valider des lectures seulement après coup, et j'ai plus de difficulté à voir le côté challenge dans ces cas, pour ce qui est de ma façon de les concevoir. Puis pour Lire pour découvrir, d'Alhweder, je devais lire 3 titres pour lesquels j'ai largement dépassés à cause d'une contrainte de non-fiction de Terre du milieu de la même organisatrice. J'ai terminé Lire pour découvrir avec 14 lectures, et j'ai décidé d'abandonner Terre du milieu puisque j'avais atteint mon objectif en terme de points beaucoup plus tôt que prévu et que je n'arrivais pas à suivre le rythme effréné du challenge, ne lisant pas autant que bien des participantes. Ensuite pour  Snakes and Ladders d'HyruleRian, le comble est que j'ai fini par avoir le bon compte pour tomber sur la case 100, mais le livre entamé ne correspondait finalement pas à la consigne. Et pourtant, j'avais choisi le livre pour y répondre. Je réitère l'expérience pour la présente édition, et j'en suis présentement à la case 84 grâce à une échelle. On verra pour la suite. Aussi, j'ai terminé Objectif du mois de Systia avec au moins 22 lectures et ai réussi à être dans les temps à chaque mois. Et j'ai entamé la nouvelle édition en étant en retard dès le premier mois. Les deux seconds ont été dans les temps, donc je verrai au final pour cette nouvelle édition pour laquelle j'aime toujours autant l'ambiance sur le challenge. J'ai aussi participé à Romans graphiques de Plumeviolette, pour lequel il me restait 3 livres à lire, mais avec tout, je n'ai réussi à n'en lire que 2. Comme j'aime bien le genre, je réfléchis à me réinscrire, et j'hésite, car je sais que j'aime déjà en lire à l'occasion. C'est juste que j'en trouve peu. Et pour terminer cette section, je parle du challenge de la Licorne pour lequel je me suis surprise à être celle qui a obtenu le plus de points. Je ne m'y attendais pas du tout, mais j'ai grandement aimé les LCs effectués et la contrainte possible des continents. Je n'avais pu participer aux précédentes éditions, donc, j'aurais bien aimé réitérer l'expérience, mais je comprends la décision de Licorne de l'arrêter. 
 
Ensuite, rapidement, pour ceux que j'organise. Pour Deuxième chance, j'en suis à 3 lectures sur mon objectif de 6. Peut-être un peu trop élevé comme objectif, mais il reste plusieurs semaines à l'année! On verra bien. Pour La face cachée des Disney, j'ai lu 2 nouvelles qui me font progresser dans la liste, mais pas du tout pour mon objectif de cette édition. Oups! Je dois donc me procurer plusieurs romans d'ici la fin de l'année. Ensuite pour Glace et fudge, je trouvais que je ne progressais pas, mais je viens de réaliser que j'ai 20 lectures effectuées depuis le début de l'année. Donc, beaucoup mieux que je le pensais, d'autant que j'ai validé aussi Atypique et que je validerai sous peu ma récente visite au Zoo Miller. Donc, un peu mitigée pour mes participations dans ceux que j'organise. 

Et non, ce n'est pas terminé. Il en reste plusieurs à vous parler. Pour les longues listes, j'ai très peu avancé dans Teacher's Favorite Books et Les 100 livres qu'il faut avoir lus au moins une fois dans sa vie, qui à ma connaissance, ne sont plus organisés. Mais je veux tout de même poursuivre ma découverte des listes. Par la suite, pour Arsène Lupin de Mypianocanta, j'en suis à 1sur3 de mon objectif annuel. J'escompte lire le troisième de la série prochainement. Ensuite, pour Laurent Gaudé de unchocolatdansmonroman, je n'ai rien lu cette année. Pour le Tour du monde, repris par BlueGrey, j'ai continué sur ma lancée du challenge original, où il me restait 7 nationalités à ajouter pour 2020. J'ai ajouté cette année, l'Afrique du Sud, le Danemark, la Belgique, et le Japon. J'ai donc bon espoir d'y arriver. Pour les rougon-Macquart, je n'ai rien lu cette année, mais ça viendra sans doute! Pour le challenge Nobel, je ne devrais pas vous en parler: j'ai vraiment eu les yeux plus gros que la panse. Je n'ai qu'une lecture cette année, portant mon total à 2 sur mon objectif de 10 pour la fin de la présente année. Pour Le temps à l'envers, je suis rendu à 3 sur mon objectif de 4 pour cette année, ce qui me mène à l'année 2015. Je devrais trouver quelque chose d'ici fin décembre pour y répondre. Pour Read in English de Frankie, je n'en ai que 2 sur 4 et ça se termine d'ici la fin du mois. On verra si je trouverai un petit trou pour au moins lire Tom Sawyer. Ceci termine la portion des challenges qui sont en cours pour lesquels j'étais inscrite en 2018. 

Oui, j'étais incorrigible, et j'en avais ajouté d'autres, dont Terre du milieu, Lire pour découvrir et Pige m'en 3, précédemment cités. Pour ceux ajoutés qui se poursuivent toujours, qu'en est-il? Pour Les prix littéraires SFFF de Gribouille Le Chat, j'en suis à 2/3. Rien n'est perdu. Pour le Défi Lecture, j'en suis à 42 consignes sur les 100, mais seulement à 6/14 de celles que je m'étais donnée comme objectif de bien découvrir en 2019. Pour le Challenge personnel, de CaptainAmerica, repris par MarieHabs, j'en suis à 23 consignes sur 27, avec 18 lectures. Je sèche sur le défi personnel de read a book of more than 800 pages, pour lequel j'avais emprunté le Game of Throne, mais n'ayant pas vu/lu rien par rapport à cette série, je n'arrivais pas à embarquer. On verra tout de même si j'arrive à trouver quelque chose, puisque après tout, j'ai lu mon titre qui n'est pas dans un autre challenge. Si, c'était possible!!!! Pour le challenge des 12 thèmes de A-Little-Bit-Dramatic, je suis présentement à jour, même si pour certains, j'ai été en retard! Et lorsque je m'y étais inscrite, je voulais combiner les objectifs avec ceux d'Objectif du mois, et même si je ne l'ai pas toujours fait, cela a été fait la majorité du temps :) Pour un livre, un état, j'ai vraiment peu lu d'Américains cette année, ce qui fait que pour l'instant, je n'ai que Dear John pour mon objectif de 5. J'essaierai d'en caser certains d'ici la fin de l'année, mais je crois que l'objectif ne sera pas atteint. Pour le Multi-défis sur babelio, j'en suis à 48 consignes validées. Comme pour défi lecture, je m'étais mis aussi une liste que je voulais plus découvrir, une liste de 30 consignes dans laquelle je m'étais mis un objectif de 10. Et de cette sélection, j'en suis à 20, donc, largement dépassé. Pour Sagas 2019 de Gribouille LeChat, je voulais progresser dans mes sagas, et aussi, je m'étais donné l'objectif d'en terminer 6. J'ai présentement lu 18 tomes de différentes sagas pour lesquels seulement 3 étaient des derniers tomes. J'ai encore quelques progressions prévues d'ici la fin de l'année, surtout que je réalise que plusieurs de ces lectures étaient des sagas que je n'avais pas entamées. Ce n'était pas pour améliorer mon compte d'une centaine de sagas!... Ensuite, pour le challenge Écosse de Gilwen, c'est le hasard qui est à l'origine de ma seule lecture validée pour l'instant, et qui m'a fait rembarqué dans ce challenge pour lequel je me mettais des objectifs que je ne tenais jamais. J'aimerais bien par contre avoir une autre lecture d'ici la fin d'année. Puis, même si je trouvais que je n'avais pas grand chose pour le challenge LGBT de Ichmagbücher, j'ai décidé de m'y inscrire, et depuis ma récente inscription en juin, j'ai déjà croisé à 4 reprises cette thématique! Et je me suis inscrite vers la fin août à Cerise sur le gâteau de Noopette qui a pour but de détruire notre PAL, mais en commençant par les plus mauvais! Déjà deux lectures faites, mais n'ayant pas de livres de niveau pâte à sucre, j'ai pris des décorations pour les remplacer, une qui m'a fait bonne impression, et l'autre non.

Voilà, voilà, ça fait finalement le tour! Bref, je sais que je ne reconduirai déjà pas certains challenges l'an prochain - on verra combien de temps ça va tenir ça! - puisque mes façons de les aborder se sont peaufinés. Et j'ai aussi une idée de challenge que je souhaite organiser, mais dont, vu que j'ai déjà de la difficulté à faire une mise à jour régulière de ceux mentionnés plus haut, j'essaie de voir si c'est réalisable, d'autant que je le sens plus dense que Glace et fudge pour l'instant. Je suis donc en réflexion sur son organisation! Et vous, vos challenges, vous vous en sortez?

Et pour les curieux, mon fichier de challenge ressemble à ce bordel! Vous inquiétez pas, je ne mets pas le zoom à 25% quand je le mets à jour ;)

Membres, bienvenue!