dimanche 1 juillet 2018

Y'a jamais trop de challenges!


Dans mon bilan de mi-année, je ne vous avais pas parlé de ma progression des challenges puisque j'en ai rajouté quelques-uns. Mais je n'atteins pas la catastrophe. Pas encore! D'ailleurs, 2 de ces challenges seront terminés dans un mois et demi. Voici ma progression dans les challenges.

samedi 30 juin 2018

Bilan de mi-année

Encore une fois, c'est l'heure du bilan. Après le premier trimestre, j'avais mis le nez dans 28 livres, dont 18 avaient été terminés pour moi (un abandon parmi les 18). Et là, depuis le début de l'année, j'ai donc mis le nez dans 50 livres, et en ai terminé 38 (2 abandons) et il y en a parmi les 10 qui n'étaient pas terminé à la fin du premier trimestre qui sont toujours en cours, mais qui ont été bien avancés. Je vais peut-être pouvoir terminer mon 39e livre ce soir, mais rien n'est garanti. Vous pourrez voir ce qui a été terminé depuis le précédent bilan, ainsi que ce qui est toujours en cours.

Lors de mon précédent bilan, je vous invite à vous inscrire pour le swap Au-delà des océans pour l'Eldorado pour lequel j'ai reçu mon colis dernièrement. J'avais lancé des LCs sur Narnia pour La face cachée des Disney, et vu le challenge suite de sagas de Cassie en juillet (et aussi pour Littérature de l'imaginaire), j'en lance donc sur deux autres tomes, même si ceux-ci ne compteront pas pour mon challenge La face cachée des Disney. Parlant de challenges, j'organise toujours le challenge Deuxième chance - retenter le coup que vous pouvez toujours joindre comme celui pour les Disney. Aussi, après avoir transformé Âmes sensibles, découvrez, en La conscience du cœur et que ça n'ait pas plus marché, j'ai trouvé la moitié (et peut-être entier) d'un titre beaucoup plus accrocheur, avec des nouvelles règles/durées pour le rendre plus attrayant. Il faut juste que je trouve le temps d'effectuer le logo, de mettre au propre les règles... après avoir trouvé le temps de lire, quoique je m'en rends compte que je ne suis pas tant à plaindre.

Dans mon précédent bilan, je faisais le point sur des prévisions/résolutions que revoici
  • Trouver un équilibre entre les forums et les blogs
    Cela s'est encore plus dégradé, et je me demande si je suis passé 2 fois sur vos blogs dans le dernier trimestre. Il faut vraiment que je me botte le cul là-dessus! 
  • Être reconnaissante à chaque jour.
    Je crois que je vais la remettre en résolution pour l'été, et la relancer... Il me semble que ça fait du bien sur le moral. 
  • Écrire et participer à quelques concours 
    Mon atelier d'écriture est terminé et je suis plutôt contente du texte qui en est sorti. De plus, lors du dernier bilan, j'étais en mode participation pour des concours (poésie, nouvelle) sur un forum, et celui pour nouvelle va peut-être se transformer en roman un jour, en espérant que mon intérêt pour les idées qui y sont inhérentes ne s'essoufflent pas. Depuis, j'ai écrit aussi pour les deux mêmes concours pour leur édition suivant respective, mais j'ai l'impression que d'avoir beaucoup travaillé le texte dans le cadre de l'atelier d'écriture m'a un peu épuisé niveau écriture.  En plus d'avoir, par le biais du concours de nouvelle, trouvé enfin l'idée d'un roman qui me plaît et qui, selon moi, peut plaire aussi. Bref, j'ai beaucoup plus écrit que les dernières années. 
  • Créer : design, bijou, peinture 
    Toujours rien au niveau personnel. Pourtant j'aime ça!  
  • Limiter Internet (hors boulot) et la télé Pour Internet, pas tant, et là, c'est la programmation estivale, donc ça aide beaucoup niveau télé.
  • Bouger
    Il faut que je continue à augmenter le temps de bougeotte. 
  • Être patiente Mieux qu'après le précédent bilan. 
Donc, voici ce que j'ai terminé depuis mon précédent bilan dans l'ordre (ceux qui étaient en cours sont affublés d'une astérisque) : Communauté du sud, tome 3: Mortel corps à corps*; La ligne verte, tome 5Nous sommes tous guerriers*Vampires de Vegas, tome 2 Mordue au jeu* (abandonné); Je t’écrirai encore demain*Irma Voth*Au-delà des apparences; Cœur de pierre; Blake et Mortimer, Le testament de William S.; Jérôme K Jérôme Bloche, L'ermite; L'ancre des rêves; Prince Caspian; Ceux qui vont mourir te saluent; Ma vie avec un scientifique, la fertilité; Comme un coup de poignard; Les nombrils, tome 2: Sale temps pour les moches;Les fleurs du mal*; Les enfants de Roches-Noires, tome 1: Ceux du fleuve; La mémoire dans la peau (Bourne 1); Agatha Raisin, tome 1: La quiche fatale. Parmi ceux qui étaient en cours en mars et quine sont toujours pas terminés: Tout sur le design: Style &fonctionnalisme; L’art pour tous: 100 concepts clés […]; Pourquoi un enfant de 5 ans n’aurait pu faire cela: l’art moderne expliqué; Les liaisons dangereuses. De plus, j'ai maintenant dans mes livres en cours Psychologie: Comprendre les plus grands psychologues qui ont marqué notre histoire; Histoires extraordinaires; Les grandes légendes québécoises; Fables - choix de fables intégrales; Germinal; Intelligence émotionnelle, tome1 ; Chère voisine; Des vagues au cœur. Bref, une belle diversité de style et de genre. Et je ne m'attendais pas à voir tant de bleu (Québécois! - le rouge est pour les Canadiens hors Québec). Et aussi contente d'avoir réussi à pondre quelques chroniques sur mes lectures.

Logiquement, je devrais aussi vous parler de challenges, mais cela fait un petit moment que je suis face à l'écran à rédiger cet article, et comme je n'ai pas mon tableau à jour au niveau de challenges (j'en ai ajouté que 7 depuis le dernier bilan...), ce sera une autre fois. J'essaierai peut-être de faire une mise au point ce soir niveau challenges, car je voulais au moins vous présenter mes sagas pour Suite de sagas qui a lieu en juillet, mais rien n'est moins garanti.

Encore une fois il faut que je trouve le bon équilibre entre tout ce qui me tente. Et vous, satisfait du bilan de vos loisirs après ces quelques mois?

samedi 23 juin 2018

«Moi ici, je lis que quand une fille veut un bébé, 100% des gars ne captent pas les signaux.»

Ma vie avec un scientifique: La fertilité par India Desjardins & Bach
Bande dessinée, Humoristique, littérature québécoise
Éditions de l'Homme, 2018, 74 pages
Couverture: sans doute Bach ;)
+ : traitement du sujet    -:    Thèmes: fertilité, relations de couple, préjugés
Présentation: Les espoirs et déceptions d'un couple qui tente d'avoir un enfant, et qui se tourne vers les cliniques de fertilité.

Cette BD est venu par hasard à moi puisque je l'offrais dans un swap, et que, attendant un autre livre, j'ai eu le temps de la lire entretemps!

Lorsque j'ai vu la wish québécoise de MmeCuv dans le cadre du swap Au-delà des océans pour l'Eldorado, j'ai dû faire des petites recherches et c'est là que j'ai vu que pour ce titre, il s'agissait d'une BD, illustrée par Bach. Et comme j'aime bien ses dessins, j'avais le goût d'offrir cette BD dans le cadre du swap, et c'est ce que j'ai fait.
Pour ceux qui ne le savent pas, je suis une enseignante de mathématiques qui a vite décroché pour se tourner vers le graphisme. J'aimais donc voir la dualité pragmatisme/émotivité dans leurs péripéties. Bien sûr, cela va au-delà de ça. L'humour est bien présent dans leur quotidien, et Bach rend bien le scénario, les émotions dans les mimiques des personnages.
De plus, ce livre fait aussi réfléchir sur les tabous concernant la fertilité, les préjugés que certains peuvent avoir, les espoirs et déceptions, pas seulement du couple, mais également de l'entourage. De plus, la sensibilité est aussi présente à travers l'humour, ce qui rend le scénario d'India très intéressant. Bref, scénario et trait de crayon sont au rendez-vous dans cette BD.
Ce ne fut pas un coup de cœur, et j'essaie de retrouver ce qui peut m'avoir déplu, mais mon souvenir a gardé le bon sentiment que j'ai eu à cette lecture. Bref, vous comprenez que j'ai bien apprécié, et j'espère que MmeCuv appréciera tout autant.

Quelques citations
- Hum... On est en février et si on commence tout de suite, j’accoucherais en novembre et ça donnerait un scorpion.
Le problème, c’est que je m’entends moins bien avec les scorpions...
- « Scorpion : Les natifs de ce signe sont loyaux. Ce sont des êtres passionnés, affichant parfois un excès d’émotion. Ils aiment soutenir les idées qu’ils considèrent justes, et qui méritent leur attention. Ils peuvent faire preuve de courage et de fermeté dans les moments opportuns.»
Dommage que tu ne t’entendes pas bien avec ce genre de personne parce que c’est pas mal 90% de la population...
P.S., je(isa) suis Scorpion ;) Pour voir l'extrait illustré. 
Parce que je participe à quelques challenges



Swap Au-delà des océans pour l'Eldorado, 3e édition

Après avoir arrêté les swaps suite au flop du colis non-reçu lors de la précédente édition, j'ai décidé de me relancer dans les swaps, et ai donc parti le bal en repartant le swap que j'organise.
Et bien qu'il y ait eu que très peu d'inscriptions pour ce swap, j'ai décidé de former un trinôme.
Le colis devait contenir:

  •  3 Bonbons assortis** : non, il ne s'agit pas de gourmandises, mais bien de 3 livres, parce qu'on aime les dévorer et qu'ils doivent être en harmonie dans votre colis. Voici le détail de ces 3 Bonbons assortis 
    • Les portes de Québec : Un livre « québécois/canadien »* 
    • Le collectionneur accro : Un livre de la wish-list de la swappée, car on a tous des wish-list qui débordent et qu'on collectionne les livres avec passion.
    • Les empreintes de l'âme de L'autre : un livre que vous souhaitez faire découvrir à votre swappée pour découvrir votre âme 
  •  Un objet de beauté : une surprise 
  •  Je me souviens du Chemin des âmes : des signets pour nous rappeler où nous sommes rendus, dont un signet avec une expression croustillante, un fait main, si possible. 
  •  Le goût du bonheur : gourmandises et boissons 
  • Petits becs du Québec : Lettre, carte postale, carte, bref un mot pour votre swappé
Donc, lorsque j'ai reçu mon colis de ZazaCaribou, celui que j'envoyais à MmeCuv n'était toujours pas parti bien qu'emballé. Et j'hésitais à l'ouvrir, me disant que je devais attendre d'avoir envoyé le mien, et Zaza me disait qu'elle n'aurait pas résisté,elle! La curiosité m'a fait ouvrir le paquet et tâtonner les petits paquets et voir le nom de Patrick Isabelle sur un livre à travers le papier - ne prenez plus de noms d'auteurs trop foncés. Donc, je suis retourné écouter la télé, me demandant si c'était Eux ou Nous qu'elle avait pris... Et là, j'essayais de patienter, et j'ai donc pris le droit de l'organisatrice d'ouvrir son colis dès réception! Après tout, comme lors de la précédente édition, je n'ai jamais reçu un des deux colis prévus, l'attente avait été assez longue! J'ai été déballé le tout sans plus tarder et voici donc ce qui se trouvait dans le colis.

samedi 26 mai 2018

« Enfin, si on peut appeler ça faire l’amour. »

Comme un coup de poignard par Ariane Charland
Contemporaine, littérature québécoise
Éditions de Mortagne, collection Tabou, 2016, 314 pages
Couverture:
+ :     -:    Thèmes: sexualité, adolescence, troubles
Présentation: Jeanne a des douleurs lors des relations sexuelles.

Encore une fois, la collection Tabou traite d'un sujet difficile et rend bien l'histoire pour les adolescents, tout comme pour les adultes.

On suit en alternance Jeanne et Luka qui trip l'un sur l'autre. Hors, Jeanne a des douleurs lors des relations sexuelles, qu'on appelle_____, et se met des barrières par peur du jugement des autres, par peur de la réaction de Luka qu'elle ne peut coucher avec lui.

On suit donc les deux adolescents, avec chacun leur tourment, leurs craintes, la progression de leurs relations. On ressent leurs émotions et on peut aisément s'identifier aux personnages, que ce soit les principaux ou les secondaires, voire les tertiaires. La part de romance est loin d'être niaise, et axe plutôt sur les angoisses, et la psychologie des craintes.

Vu la thématique, c'est difficile de commenter. Mais, j'ai apprécier l'alternance des points de vue, les personnages, le récit et l'écriture.

Quelques citations
La première pensée qui me vient, c’est qu’elle ne doit pas découvrir où j’ai passé la nuit. Je me sens coupable même si je ne le devrais pas. Ce n’est pas comme si elle s’était montrée intéressée à moi. 
– Je n’ai jamais fait ça, coucher avec un gars qui n’était pas mon chum.
– Déniaise, Jeanne ! Tout le monde le fait.
Tout le monde le fait. C’est vrai. Tout le monde le fait, sauf moi. J’observe encore Luka qui parle à la cliente. Peut-être que, si je n’étais pas moi… Peut-être que, si je n’étais pas défectueuse… Juste à le regarder, j’ai mal. Pas vraiment mal, mais… C’est difficile à décrire. Je m’imagine au lit avec lui et je sais que j’aurais mal. Je sais que je ne pourrais pas. Je sais que je devrais lui dire d’arrêter et je sais qu’il serait déçu, qu’il ne comprendrait pas, parce que, justement, tout le monde le fait.
Parce que je participe à quelques challenges

samedi 19 mai 2018

«Vous sentez-vous capable d’assumer la royauté de Narnia ?»

Prince Caspian par C.S. Lewis
Fantasy, jeunesse, littérature irlandaise (britannique)
intégrale de Gallimard, 2010, 868 pages
The Chronicles of Narnia : Prince Caspian (1951)
+ :  créatures mythologiques    -: sans nuances   Thèmes: légendes, guerres, religion
Présentation: Les enfants sont rappelés à Narnia pour une guerre de succession.

Après avoir apprécié ma lecture du premier tome publié, j'ai donc poursuivi l'aventure quelque temps plus tard. Malheureusement, la magie n'a pas bien opéré cette fois.

J'avais été agréablement surprise lors du tome de l'armoire, mais ici, même si j'ai apprécié l'écriture fluide, j'ai trouvé que la construction du récit a été mal exploitée. J'ai aussi remarqué les multiples clin d'oeil à la religion, où tout est noir ou blanc, sans aucune nuance dans le récit. Même si certains parallèles avec la religion m'ont fait sourire, c'est ce manque de nuances qui m'a agacée dans ce tome.

J'ai aussi trouvé que les enfants se faisaient conter ce qui était arrivé depuis qu'ils avaient quitté Narnia d'une façon trop descriptive, sans action, alors que la lectrice que je suis pouvait comprendre l'opposition entre Caspian et son oncle, sans se le faire expliquer. J'avais hâte que cela aboutisse. Tandis que je trouve que la bataille nous a été expédié, alors que j'aurais souhaité beaucoup plus de gomme sur celle-ci.

De plus, je n'ai pas été capable de m'attacher à Caspian. Et j'ai eu l'impression que Lucy, Susan, Edmond et Peter ont été laissés en arrière-plan, un peu comme s'ils étaient toujours qu'à l'état de légende.

Cependant, j'ai tout de même apprécié voir les créatures mythologiques prendre plus de place et être davantage détaillés que dans Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique. 

Je ne peux comparer avec le film, car je ne me souviens pas l'avoir vu. Bref, c'est surtout le manque de nuances entre le bien et le mal qui m'a agacé dans ce tome. Mais, je lirai les autres, en espérant que ce qui m'a plu dans Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique, se retrouve dans les autres tomes, que je retrouve l'aventure, la magie.

Quelques citations
Vous pouvez être bon pour les pauvres survivants du peuple des nains, comme moi-même. Vous pouvez rassembler des magiciens très savants et essayer de réveiller les arbres. Vous pouvez faire des recherches dans tous les recoins et lieux sauvages du pays, pour voir si, par hasard, quelques faunes, quelques bêtes qui parlent ou quelques nains y vivent encore, dans la clandestinité. 
Et ce seul petit bruit ressuscita le passé dans l’esprit des enfants avec plus d’intensité que n’importe quel autre événement de la journée. Les souvenirs des batailles, des chasses et des festins affluèrent tous à la fois dans leur mémoire.
Les chroniques des autres participants à la LC
À venir, n'hésitez pas à mettre la vôtre en commentaire en attendant! 
Parce que je participe à quelques challenges

« c'est que des images, il ne peut rien m'arriver. »

L'Ancre des rêves par Gaëlle Nohant
Fantastique, littérature française
Le livre de Poche, 2017, 331 pages ( Robert Laffont, 2007)
Couverture: Studio LGF
+ :  mélange    -: début décousu   Thèmes: cauchemars, marins

Présentation: «les enfants Guérindel, Benoît, Lunaire, Guinoux et le petit Samson, sont en proie à des cauchemars terrifiants qu'ils taisent à leurs parents» et leur mère semble comprendre d'où ils viennent...

Je ne me souviens plus pourquoi ce titre est atterri dans ma wish, mais depuis qu'il est dans ma PAL, il n'arrêtait pas de me dire Lis-moi! Et je me suis donc lancée, et j'en ressors avec du plaisir.

J'ai commencé ma lecture et été un peu dérouté par la construction du récit. Cependant, comme je comprenais que c'était des rêves qui nous étaient transmis, je comprenais que ceux-ci puissent paraître décousus, et j'ai donc continué puisque ces cauchemars m'intriguaient et je me demandais quels liens pouvaient-ils tous avoir.
Plus on avance dans le récit, plus les cauchemars se répètent, et plus ceux-ci deviennent précis et on essaie de trouver les liens qui les unit tous. On se questionne sur quels liens peuvent avoir ces personnages cauchemardesques avec les enfants Guérindel: pourquoi rêvent-ils à ces gens qu'ils ne connaissent pas, et qui sont d'une autre époque?
J'ai aussi aimé que le rêve central, le plus développé, nous fasse voyager avec ces marins à une autre époque, dans les bancs de Terre-Neuve, et nous fasse frémir sur ce qui peut bien se passer dans la cale, avec ce capitaine qui semble être plus près d'un pirate. Bien sûr, certains paraissent peu développés, et nous entraînent moins avec eux, mais je n'ai pas eu de questions sans réponse lorsque j'ai déposé le livre.
J'ai apprécié l'alternance des points de vue qui nous permettent de nous focaliser sur certains personnages à tour de rôle et qui, plus le récit avance, plus ils s'en rajoutent, parsemant des indices sur ce qui unit tous les cauchemars des frères et la crainte de leur mère.
J'ai eu un peu de difficulté avec certains titrages de chapitre puisque ceux-ci portent les noms de différents personnages et à la fin, j'avais parfois l'impression qu'un chapitre était titré d'un nom pour simplement que ce personnage ait son chapitre, puisque je trouvais que le personnage en question n'était pas assez présent dans le chapitre, même du côté des révélations.
Cependant, bien que dans la réalité, les rêves soient confus, non linéaires, l'auteure a réussi à très bien mener cette confusion, à en tirer profit et à construire un récit qui se tient. Et non, le secret n'est pas qu'ils se réveillent à la fin en se disant qu'ils ont rêvé qu'ils rêvaient de faire des cauchemars.
C'est donc une première découverte de l'auteure pour moi, et j'ai bien apprécié ma lecture.


Quelques citations
Il y a toujours quelque chose d’irréel dans la mort. Ceux qui partent nous laissent seuls, encombrés de tout ce qu’on a pas su leur dire.
Cet endroit ressemblait à son rêve. Dans les cauchemars, on est toujours conduit où on ne veut pas aller. Et plus on avance, plus le décor prend la couleur de craintes personnelles et viscérales.  

Parce que je participe à quelques challenges



lundi 30 avril 2018

Question d'influence

Au-delà des apparences par Isabelle Boisvert
Littérature contemporaine, littérature jeunesse, littérature québécoise
Éditions de Mortagne, collection Tabou, 2014, 255 pages
Couverture:
+ :  progression    -: début   Thèmes: intimidation, amitié, influence
Présentation: «Tous les autres considèrent Stéphanie comme une nerd, une rejet, mais pour moi, c'est la fille la plus parfaite de l'école. Toutefois, quand on est un sportif populaire, on n'a pas le droit d'aimer ce genre de personnes»

Un titre de la collection Tabou sur l'intimidation avec une nerd rejet, ça n'avait pas le choix d'atterrir dans ma PAL.

Je vous rassure, j'ai eu la chance d'être bien entourée au secondaire ou peut-être que le fait que je me tenais avec des filles plus âgées a-t-il atténuées le côté nerd.

Quant à ce qui concerne la lecture, j'ai été déstabilisé au début. Comme le 3/4 du temps d'un titre qui se trouve dans ma PAL, je ne relis pas le résumé avant de débuter, et là, en plus, j'avais en tête que je prenais [i]Comme un coup de poignard[/i]. Mais je me suis vite rendue compte que le narrateur était un jeune homme, et que j'étais donc dans un autre titre. Dans les premières pages, j'ai eu de la difficulté à m'adapter au style du narrateur.

Mais comme l'histoire m'intéressait, j'ai poursuivi. Et sans que ce soit le style que j'ai préféré dans la collection, j'ai bien aimé au final.
J'ai surtout aimé l'entrecroisement qu'il y avait avec le passé et le présent, et les réflexions de l'adolescent sur ce passé justement.
Ça nous fait voir que souvent malheureusement, certains ne réagissent pas face aux actes dont ils sont témoins, afin de ne simplement pas perdre leur statut, leur influence, pour rester dans la gang.

J'ai aimé comment l'adolescent est appelé à découvrir certains traits chez les autres, avec ses réflexions, même si un événement précipite un peu plus sa découverte des rejetés où il développe des amitiés. Arrivera-t-il à faire changer la mentalité de toute l'école? La direction trouvera-t-elle enfin des solutions à l'intimidation? Pour cela, il vous faudra le lire.

Au final, j'ai donc apprécié cette histoire.


Quelques citations
Je crois avoir le droit de faire ce que je veux sans toujours avoir peur d’être jugé par les autres. Et puis, cette façon de se moquer de tout le monde pour un rien me tombe de plus en plus sur les nerfs. Je les ai imités trop longtemps à mon goût et je dois reprendre le contrôle de ma vie.

Parce que je participe à quelques challenges


Membres, bienvenue!