lundi 18 mai 2015

Les bleus de l'acceptation

Couverture Le bleu est une couleur chaude
Julie Maroh
Le bleu est une couleur chaude
Roman graphique, Romance
156 pages, Editions Glenat, 2010
Résumé:Clémentine, étudiante, rencontre Emma, avec qui elle va vivre une passion amoureuse en dépit des préjugés et du conformisme. Un one-shot fleur-bleue qui traite de façon romantique le thème de l'homosexualité féminine et ses tabous. L'histoire : Emma, une jeune femme, se rend chez les parents de son amie Clémentine. Ils l’attendent pour manger et elle doit aussi récupérer des affaires que lui laisse Clémentine, selon ses dernières volontés. En effet, Clémentine vient de décéder à l‘hôpital, des suites d’un problème cardiaque. Emma, sa petite amie, se remémore les dernières lignes écrites par Clémentine avant de mourir. Son amour si grand et si pur, elle ne cesse de lui répéter que c’était la plus belle chose de sa vie. Emma retrouve son journal intime dans la chambre et commence à le lire. Elle y raconte son quotidien, depuis l’époque du lycée. Emma découvre alors sa sensibilité et ses états d’âmes d’adolescents, comme jamais elle n’aurait pu le découvrir. Sa première rencontre avec un étudiant du nom de Thomas. En l’attendant dans la rue, Clémentine croise un couple de lesbienne, dont l’une des jeunes filles la regarde d’un regard bleu azur. Clémentine fait cette nuit là un rêve étrange : elle imagine la jeune fille croisée dans l’après-midi qui la rejoint dans son lit. Au matin, elle se sent très perturbée d’avoir fait ce rêve étrange. Elle retrouve ses amis au lycée qui lui demande comment c’est passé son rendez-vous avec Thomas. Paniquée de son rêve, elle décide de passer à l’action avec lui…

+: émotions

-: position

Thèmes: homosexualité, adolescence, préjugés


J'avais déjà entendu parler de ce titre, mais je n'avais pas chercher à me le procurer, car je n'étais pas certaine que le scénario pourrait me plaire. Et c'est par hasard que je suis tombée sur un exemplaire. Et ce fut une erreur. De ne pas l'avoir cherché, car heureusement la curiosité l'a emportée. Même si j'ai parfois trouvée que certaines positions avec certaines expressions défiguraient un personnage, et que parfois, il était ardu de savoir à qui appartenait telle bulle lors de la première lecture (on s'en rend très vite compte que nous ne l'attribuions pas à la bonne personne, et c'est alors assez évident de savoir à qui l'attribuer), j'ai trouvé que le rythme des cases était très réfléchie et permettait de mettre l'accent sur les bons éléments afin de nous faire ressentir toute l'émotion. Car, oui, c'est une force de ce scénario sous une certaine forme de journal intime. car je ne m'attendais pas à ressentir autant d'émotions à la lecture de ce roman graphique. En plus, celui-ci porte à réfléchir sur l'homosexualité et les accents de bleu dans les dessins en noir et blanc rendent, au fil de l'histoire, cette couleur vraiment chaude. Bref, j'ai vraiment apprécié ma lecture et je ne m’étendrai pas plus, car je suis tombée sur la critique de Nina Bouraoui qui résume très bien cette oeuvre: «Aucun pathos. Juste l'innocence, sublime innocence qui s'en est allée. C'est une grande histoire d'amour. Un amour qui serait comme une leçon. Un amour qu'il faudrait apprendre puis veiller, défendre, protéger. C'est l'histoire de la force aussi. Force pour accepter son homosexualité, force pour la vivre. Force contre l'ordre social, l'ordre familial, l'ordre à soi :il faut du courage pour se risquer à l'amour-brasier. »

Parce que je participe à quelques challenges... 


http://2.bp.blogspot.com/-zibbXVsb8Pc/VDkaT_y_8kI/AAAAAAAAD_A/yglsy8VtZ5I/s1600/ABC2015.png

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

Membres, bienvenue!