dimanche 21 octobre 2012

Le hockey

Voilà, cela fait un long temps que je veux parler de ma passion du sport, et même si je ne le pratique pas officiellement, quoi de mieux que de commencer ce libellé par notre sport national, le hockey. Le hockey est un jeu d'équipe de 6 joueurs où il faut marquer des buts à l'aide d'une rondelle et ce, généralement, dans une durée de 60 minutes. Mais ne vous inquiétez pas, je ferai des parallèles avec le soccer pour tenter de rendre ce jeu plus clair.



Les joueurs

  • Le gardien de but.
    Ce joueur doit arrêter les rondelles qui sont dirigées vers lui afin d'éviter que l'équipe adverse marque comme le gardien doit arrêter les ballons au soccer. Le gardien de but porte un équipement spécialement conçu pour lui, pour le protéger de la puissance des tirs. La zone du gardien est également nommé l'enclave, mais le gardien de but n'y est pas confiné. Il peut sortir de sa zone pour aller pousser une rondelle vers ses coéquipiers lors d'un dégagement de l'autre équipe. Il lui arrive aussi de se rendre au banc des joueurs pour amener un nouveau joueur sur la glace lorsqu'une punition est signalée pour l'autre équipe ou en fin de match pour tenter de forcer une prolongation. De plus, leur casque est le seul élément personnalisable de l'équipement de hockey et c'est le Québécois Jacques Plante qui a introduit le port régulier du masque.
  • Les défenseurs
    Ces joueurs tentent de limiter les possibilités d'attaques de l'équipe adverse. En situation normale, ils sont au nombre de deux sur la glace. En zone défensive, ils tentent de bloquer les tirs (sans bloquer la vue du gardien) et les passes, afin d'intercepter la rondelle pour la sortir de la zone et tenter de relancer l'attaque de leur équipe. En zone neutre, ils s'organisent pour passer rapidement la rondelle aux attaquants de leur équipe pour que celui-ci dirige le jeu et passe à l'attaque. En zone offensive, ils se placent près de la ligne bleue pour faire des passes et éviter que la rondelle sorte de la zone pour ne pas créer de situations de hors-jeu.
  • Les attaquants
    Ceux-ci sont généralement au nombre de trois avec un centre et deux ailiers. Le centre a le plus de liberté sur son positionnement sur la patinoire et il doit couvrir la plus grande part de la patinoire, ce qui me le fait comparer un peu au milieu de terrain au soccer. De plus, le centre ira à l'aide de ses coéquipiers lorsque ceux-ci sont en mauvaise posture. Et c'est généralement lui qui fera la mise au jeu. Quant aux ailiers, ils sont également des attaquants, et ceux-ci doivent épauler le centre afin de bien mener l'attaque.
 Le règlement
Bien que le règlement international soit édicté par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), il est possible de créer un règlement quelque peu différent. Comme par exemple la Ligue nationale de hockey permet les combats, ce qui est interdit dans le règlement de l'IIHF. Le règlement est appliqué par des officiels dont l'un est en chef. Il signale les pénalités ainsi que les dégagements interdits et les hors-jeux à l'aide des arbitres qui sont juges de ligne également. 
  • Les pénalités
    On donne une pénalité à un joueur lorsque son comportement est contraire au règlement, comme une mauvaise mise en échec par exemple ou un combat ou même un joueur en trop sur la patinoire. Il existe des pénalités mineures de 2 minutes, majeures de 5 minutes, de méconduite (10 minutes) et de méconduite de partie. Les deux premiers types entraînent que l'équipe a qui on accorde la pénalité enverra son joueur au banc de pénalité, la faisant joueur en infériorité numérique pour la durée impartie. Il peut y avoir plus d'un joueur en pénalité à la fois, ce qui fait qu'il est possible de voir 4 joueurs au lieu de 6 sur la patinoire. Pour les pénalités mineures, si l'équipe adverse marque pendant la durée de la pénalité, celle-ci prend fin permettant de remettre le joueur sur la glace.
  • Les dégagements interdits
    Un joueur n'a pas le droit de dégager la rondelle vers sa zone offensive à partir de sa zone défensive d'un seul coup.
  • Les hors-jeu
    La rondelle doit obligatoirement entrer dans la zone offensive démarquée par une ligne bleue avant tout joueur de l'équipe en attaque. Si un joueur de l'équipe en attaque se trouve dans la zone, il devra sortir avant que la rondelle y entre, sinon le hors-jeu sera signalé par le juge de ligne. C'est pourquoi on voit parfois des joueurs attendre à la ligne bleue une passe ou que le porteur de la rondelle entre dans la zone pour y pénétrer. C'est également la raison pour laquelle les défenseurs en zone offensive s'efforcent de garder la rondelle dans cette zone, car si elle y sort alors que leur équipe contrôle encore la rondelle, tous les joueurs de leur équipe devront sortir de la zone avant que l'équipe puisse y réintroduire la rondelle. Alors, au hockey, la ligne de démarcation du hors-jeu est visible sur la glace contrairement au soccer où le hors-jeu est provoqué par le dépassement du dernier défenseur. Si un hors-jeu est signalé au hockey, on refera une mise au jeu en zone neutre près de la ligne bleue.

La durée du jeu
Comme mentionné précédemment, le jeu normal se déroule en 3 périodes respectivement de 20 minutes chacune pour une durée de 60 minutes. Chaque période est entrecoupée par une entracte afin de refaire la glace. De plus, contrairement au soccer, chaque arrêt de jeu arrête le chronomètre également. Au terme des 60 minutes de jeu réglementaire, l'équipe qui a marqué le plus de buts l'emporte, et cela donne deux points au classement à l'équipe gagnante. Si on a une partie nulle, on peut se diriger vers la prolongation avant des tirs de barage, mais cela dépend du tournoi ou de la ligue dans laquelle on évolue. Par exemple, en saison régulière dans la Ligue nationale de hockey, on a une prolongation de 10 minutes à 4 contre 4 (plus les gardiens) qui, si l'égalité se poursuit, sera suivi de tirs de barrage. Chaque équipe présente 3 joueurs pour les tirs de barrage et si l'égalité continue, on alternera jusqu'à ce qu'on désigne l'équipe gagnante. Par contre, dans les séries éliminatoires, il n'y a pas de tirs de barrage, mais des périodes de prolongation sans limite du nombre et celles-ci dureront chacune 20 minutes. D'ailleurs, un match est déjà allé jusqu'à 6 périodes supplémentaires opposant les Marroons de Montréal aux Red Wings de Détroit.

Et dans la culture populaire ?
Voilà, j'espère vous avoir permis de mieux comprendre ce sport, mais il n'en demeure pas moins que je ne peux vous quitter sans parler de la présence du hockey dans la culture populaire. J'avoue ne pas avoir vu grand chose en littérature, mais je me rappelle avoir eu à lire (en anglais je crois) Le chandail de hockey de Roch Carrier. De plus, en films, je me dois de parler des Jeu de puissance (Mighty Ducks), Maurice Richard qui montre la carrière de ce joueur francophone et le côté anglophone des dirigeants, Slap Shot, Les Boys. Le succès des différents films Les Boys ont même mené à avoir une série télévisée reprenant plusieurs acteurs des films. Il y a aussi la série Lance et compte qui est bien populaire. Voilà, c'est tout pour ce billet.

4 commentaires:

  1. Tu es plus motivée que moi. Le lock-out m'a fait remettre la publication de mon article sur le hockey...
    Sinon, côté littérature sur le sujet, j'ai quelques documentaires dans ma biblio, mais en fiction, j'en connais peu. Il y a J'hais le hockey de François Barcelo que j'ai lu récemment ainsi que quelques albums pour enfants dont Grouille-toi, Nicolas de Gilles Tibo et Ça, c'Est du hockey de je-ne-sais-plus-qui :) Mais je suis persuadée qu'il y en a avantage!

    Go habs go :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je ne connais rien de ce que tu cites dans les livres! Et non, je ne suis pas si motivée, ça fait un an que je prévois cet article dans ma tête! À bientôt!

      Supprimer
  2. C'est génial comme article, j'ai appris pleins de choses !

    RépondreSupprimer

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

Membres, bienvenue!