vendredi 30 décembre 2016

Le deuil des suicidés


Valérie Lesage
Ne me tue pas si tu t'en vas
Contemporaine, Littérature québécoise
Éditions JCL, 168 pages, 2014
Couverture de:

+: espoir

-: mon souvenir est trop loin

Thèmes: deuil, suicide, amour

Résumé:Satie est dévastée par un immense chagrin. Elle quitte le Québec pour fuir jusqu'en Norvège, en espérant s'éloigner de sa peine. D'Oslo à Bergen, de Bodø aux îles Lofoten, la jeune femme rencontre des personnages qui l'aideront à faire son deuil puis à renaître. Un psychiatre séduisant, un mystérieux vieillard borgne, une aubergiste accueillante, un couple gai en vacances, une femme brisée par un amour toxique; des rencontres initiées par le hasard et qui, pourtant, tisseront une toile de solidarité et d’amour autour de Satie.
Tout au long de l'histoire, l'art et les paysages de Norvège font écho aux émotions vives ressenties par la jeune femme. Le tableau Le Cri, d'Edward Munch, les statues de Vigeland, la brume ainsi que les pics rocheux du Nord, acérés comme des crocs qui déchirent le ciel, sans oublier le maudit soleil qui vole les nuits d’été, dessinent la tempête intérieure de l'héroïne avant sa renaissance.
Avec sa trame fluide, qui coule à un rythme lent, mais continu, Ne me tue pas si tu t'en vas est un roman sur le deuil, l'espoir et surtout la force de vivre; des thèmes universels abordés avec sensibilité et profondeur par une auteure prometteuse. Et si nous avions tous besoin de nous rappeler que par les failles entre la lumière...


Cela fait un bon moment que j'ai lu ce livre, comme toutes les critiques écrites à ce jour en ce mois de décembre, mais je me souviens que j'avais passé un bon moment à la lecture de ce récit. Malgré la lourdeur de l'élément déclencheur, on sent la légèreté de la plume. Les rencontres qu'effectue l'héroïne nous font toutes nous questionner sur les préceptes de la vie, son sens, et sur notre droit à poursuivre notre chemin à travers les épreuves, des nôtres, de celles des autres.
Bien qu'un court roman, il est touchant, et nous fait réaliser qu'on ne doit pas se sentir coupable face à  certains événements. Bref, une belle façon de comprendre le deuil des suicidés, et une belle plume découverte.

Parce que je participe à quelques challenges...



* toujours en recherche pour le nouveau logo pour Âmes sensibles que j'ai transformé en conscience du coeur... il faut que je retrouve où j'ai mis mes croquis... Peut-être que je changerai à nouveau le titre du challenge selon l'inspiration que je vais trouver. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

Membres, bienvenue!