dimanche 25 février 2018

Dans l'univers de La Saline

L'Amérindienne par Louise Lacoursière
Roman historique - littérature québécoise (canadienne)
Libre Expression, 2017, 356 pages
+ : "histoire" -: "Saline" Thèmes: Amérindiens, amitié, amour, relations

Présentation: Judy chez les Abénakis, ou pas!

J'ai apprécié cette histoire. J'ai cependant trouvé que certaines questions demeuraient en suspens: je sais que ce livre reprenait des personnages de La Saline, mais l'auteure m'avait affirmé que ce titre pouvait se lire sans avoir lu la saga.

Oui, on peut lire indépendamment, car les principales intrigues ont leurs réponses. Mais on se questionne quelquefois à savoir ce qui unit des personnages, ce qui s'est passé entièrement car on a des bribes. Bref, je conseillerais donc de lire La Saline auparavant même si ce titre peut se lire indépendamment.

Ce qui fait que j'ai apprécié la lecture est le fait que j'ai apprécié les personnages au cœur de ce roman: ceux-ci m'ont paru bien définis, sans être caricaturaux. De plus, j'ai aimé être transportée dans l'époque où l'histoire se situe. J'ai aussi apprécié que l'auteure donne les détails historiques intégrés à l'histoire, ce qui fait qu'on ne ressent pas un étalage de connaissances historiques, même si elles sont bien là, mais elles servent à bon escient l'histoire.

J'ai aussi bien apprécié dans ce récit voir la différence des convenances chez les Amérindiens et les Européens, qui remet en perspective notre façon de voir les choses, de les faire. Je pense entre autres à une scène où une Amérindienne réprimande un enfant qui n'est pas le sien et que Judy est outrée de cela puisqu'à l'époque, chez les Européens, on ne devait s'occuper que de ses plate-bandes. Pourtant, j'ai souvent entendu que ça prend tout un village pour élever un enfant. De plus, je me suis aussi demandée si on a trop misé sur l'écriture comme preuve de civilisation, alors que bien des connaissances peuvent avoir été transmises oralement, et perdues dans la nuit des temps puisqu'on ne savait pas écouter ceux qui les portaient...

Mais pour revenir au récit, comme je l'ai dit, j'ai apprécié cette première découverte de l'auteure, et comme l'Histoire me plaît, je découvrirai sans doute d'autres romans historiques de cette auteure.


Un passage au hasard (je le feuillette là, et je tombe sur ce passage tout à fait par hasard qui résume un peu l'opinion des convenances)
Prenant conscience du fossé qui la séparait de sa colocataire, Judy se garda de partager les détails de son aventure avec Simon. [...] Judy fut désarçonnée par l'inflexible morale de son amie.
À bien y penser, les principes de Catherine étaient conformes à ceux de son entourage. C'est elle qui faisait figure d'exception.

Parce que je participe à quelques challenges
Lu en 2017, ne rentre donc pas dans les challenges! Mais je tenais à rédiger une chronique sur ce titre après réflexion. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

Membres, bienvenue!