mercredi 28 février 2018

Devenir déesse

La déesse des mouches à feu par Geneviève Petersen
Littérature québécoise - littérature québécoise (canadienne)
Le Quartanier, 2010, 349 pages
+ :      -:    Thèmes: drogue, adolescence, gang

Présentation: Catherine vit ses premières fois dans les années 90.

J'ai décidé de relire ce titre qui avait manqué son rendez-vous lors de ma première lecture. À l'époque, j'avais pensé que je l'avais lu trop près de Christiane F. qui est d'ailleurs cité dans ce roman et j'avais l'impression de vivre une histoire qui se répétait.


Comme je n'ai pas relu Moi, Christiane F, 13 ans, droguée et prostituée avant de relire ce titre, je n'ai pas eu cette sensation cette fois-ci et j'ai donc plus apprécié même si ce ne fut pas le coup de cœur que certaines ont eu.

Au départ, je trouvais pour je ne sais plus quelle raison que le langage me paraissait cru, vulgaire, too much. Heureusement, même si on sent la révolte, le langage par la suite m'a paru plus abouti.

J'ai aussi apprécié être transportée à cette époque avec des références à la musique et aux endroits que fréquentaient sans doute les jeunes à cette époque-là.

Donc, même si ce fut loin d'être un coup de cœur, j'ai apprécié redécouvrir cette histoire que je vous conseille, mais où vous ne devez pas avoir un souvenir de lecture en tête où la drogue et la révolte adolescente sont centraux dans l'histoire.


Parce que je participe à quelques challenges






9 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. J’ai aussi trouvé le langage trop cru. Comme je te le disais sur Facebook, je n’ai pas trop apprécié ma lecture. Lire le quotidien, assez ordinaire, d’un ou des personnages, ça ne me plaît plus vraiment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, j'avais pourtant l'impression que ça allait plus loin qu'un quotidien, mais c'est relatif!

      Supprimer
    2. Ça sort sans doute de l´ordinaire, mais il s’agit tout de même du quotidien du personnage principal. ;)

      Supprimer
    3. En fait, je parlais plus du fond de la pensée. Car oui, même si ce n'est pas notre quotidien, c'est un quotidien. On a une drogue moins dommageable, nous ;)

      Supprimer
  3. je ne connais pas ce livre mais je pense que le sujet traité laisse justement la place à un language cru non? Je découvrirai peut être un jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et non je dirais pour le langage... Tu me diras ce que tu en penses si tu le découvres

      Supprimer
  4. Je l'ai reçu à sa sortie mais ne me suis pas encore plongée dans sa lecture. Trop de tentations autres. Il faudra que je me fasse un avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hâte de voir dans quel clan tu vas te situer.

      Supprimer

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

Membres, bienvenue!