vendredi 2 novembre 2018

«la vie désordonnée quoi»

Une belle mort par Gil Courtemanche
Littérature contemporaine, littérature québécoise
Éditions du Boréal, 2010, 208 pages
Couverture: Véronique Boncompagni, Patrick Müller

+ : seconde moitié
- :je
Thèmes: vieillesse, euthanasie assistée, famille, parkinson
Présentation: Une famille se questionne sur la déchéance du père lors des fêtes de Noël.

Peut-être l'ai-je lu trop rapidement dans le cadre de la semaine à 7 livres, peut-être n'était-ce pas le bon moment pour le lire, mais je suis restée majoritairement à l'extérieur de ce livre.

Je dois avouer que je croyais qu'on parlerait plus directement de l'euthanasie assistée plus rapidement dans le récit. Or, on est plus dans une réunion de famille où le narrateur se rappelle des souvenirs et où il mentionne surtout ses différents avec son père qu'il déteste, mais je n'arrivais pas à en saisir la raison profonde et j'avais donc plus l'impression que le narrateur ne faisait que se plaindre plutôt que d'essayer d'améliorer sa relation, ce qui ne me permettait pas de m'attacher à celui-ci. À moins que ce ne soit la distance du je qui faisait que je ne m'y identifiais pas. De plus, j'ai eu du mal à comprendre les relations entre les autres personnages au début et à saisir qui est qui, ce qui n'aidait pas à m'attacher à ceux-ci.
Cependant, lorsque la mère comprend ce qui se trame, j'ai trouvé que les personnages (mère, fils et petit-fils (neveu du fils)) sont plus attachants et qu'on glisse plus sur la thématique qui m'avait attirée. Pourtant, la narration au je se poursuit dans un style fluide.
Bref, j'en ressors donc déçue, surtout parce que j'ai eu du mal à m'identifier et m'attacher aux personnages, et non parce que l'écriture et l'histoire sont nulles.


Quelques citations
C'était une envie d'assassin ordinaire et pathétique, celui qui tue parce qu'il ne comprend pas, comme par réflexe, pour éliminer la part d'inconnu dans sa vie. 
Parce que je participe à quelques challenges

Challenge Snakes & Ladders

 qui s'est transformé en 
Chronique rédigée pour 

4 commentaires:

  1. Pas lu celui-ci dont le thème ne m'attire pas, mais j'avais beaucoup aimé Un Dimanche à la piscine à Kigali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement grâce à Un dimanche à la piscine à Kigali que je l'avais découvert. :)

      Supprimer
  2. Il faudrait bien que je découvre cet auteur mais probablement pas sur ce thème :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseillerais probablement plutôt Un dimanche à la piscine à Kigali.

      Supprimer

Une petite trace de votre passage me fera chaud au coeur :)

P.S., si vous n'avez pas de compte Google, prenez une autre des options, car ça me fera plaisir d'échanger avec vous!

Membres, bienvenue!